Enfants en exil - Transfert de pupilles réunionnais en métropole (1963-1982).pdf

Enfants en exil - Transfert de pupilles réunionnais en métropole (1963-1982) PDF

Ivan Jablonka

Dans les années 1960 et 1970, la DDASS de la Réunion a transféré en métropole des centaines denfants abandonnés ou retirés à leurs parents. Ils étaient alors confiés à des familles ou à des institutions, sans quaucun voyage de retour ne soit prévu. Ce transfert a été un échec : la grande majorité a souffert du déracinement, de la solitude, du racisme, du chômage. Quarante ans plus tard, des anciens pupilles ont intenté un procès retentissant à lÉtat. Faut-il, comme eux, relier cet épisode aux pages les plus noires de lhistoire de France, lesclavage et la déportation ? Ce transfert denfants incarnerait-il un néo-colonialisme qui nose pas dire son nom ? Lartisan de cette opération, Michel Debré, sinquiétait de lexplosion démographique qui menaçait lîle, mais il avait surtout lambition dintégrer la Réunion à lensemble national. Dès lors, une inquiétante conclusion se dessine : la migration des pupilles réunionnais, avec la somme de souffrances quelle a engendrée, a été entreprise parce quelle était conforme à lidéal républicain.

Champ de saisie de la recherche : saisissez les premières lettres de votre recherche et parcourez les propositions avec les flèches de direction. Effacer le champ de recherche Lancer la recherche sur le scénario Recherche. Recherche avancée. Vous êtes ici : Accueil / Détail du document / Pré-sélectionner des critères de recherche. LA MDSM. Nos missions, nos ressources. Conseils et

8.81 MB Taille du fichier
9782020932295 ISBN
Libre PRIX
Enfants en exil - Transfert de pupilles réunionnais en métropole (1963-1982).pdf

Technik

PC et Mac

Lisez l'eBook immédiatement après l'avoir téléchargé via "Lire maintenant" dans votre navigateur ou avec le logiciel de lecture gratuit Adobe Digital Editions.

iOS & Android

Pour tablettes et smartphones: notre application de lecture tolino gratuite

eBook Reader

Téléchargez l'eBook directement sur le lecteur dans la boutique www.turossheadcountryclub.com.au ou transférez-le avec le logiciel gratuit Sony READER FOR PC / Mac ou Adobe Digital Editions.

Reader

Après la synchronisation automatique, ouvrez le livre électronique sur le lecteur ou transférez-le manuellement sur votre appareil tolino à l'aide du logiciel gratuit Adobe Digital Editions.

Notes actuelles

avatar
Sofya Voigtuh

Enfants en exil : Transfert de pupilles réunionnais en ... Enfants en exil : Transfert de pupilles réunionnais en métropole 1963-1982 L'Univers historique: Amazon.es: Ivan Jablonka: Libros en idiomas extranjeros

avatar
Mattio Müllers

Enfants en exil - Transfert de pupilles réunionnais en métropole (1963-1982) - Ivan Jablonka - Date de parution : 06/09/2007 - Seuil - Collection : L'Univers historique. Présentation produit Descriptif détaillé

avatar
Noels Schulzen

Livre : Enfants en exil écrit par Ivan Jablonka - Seuil Découvrez et achetez le livre Enfants en exil écrit par Ivan Jablonka chez Seuil sur Lalibrairie.com transfert de pupilles réunionnais en métropole (1963-1982) de Ivan Jablonka chez Seuil. Paru le 06/09/2007. Grand format Livre broché. 21.30 € Indisponible. Donner votre avis sur ce livre. Ajouter à votre liste d'envie. Avis des lecteurs | Fiche technique; Soyez le premier à donner

avatar
Jason Leghmann

Dans les années 1960 et 1970, la DDASS de la Réunion a transféré en métropole plusieurs centaines d'enfants abandonnés ou retirés à leurs parents. Ils étaient alors confiés à des familles ou à des institutions situées principalement dans le Massif central et le Sud-Ouest. Aucun voyage de retour n'était prévu. Ce transfert a été un échec : malgré quelques réussites

avatar
Jessica Kolhmann

Enfants en exil. Transfert de pupilles réunionnais en ... Transfert de pupilles réunionnais en métropole, 1963-1982. Livres. Partager l'article. Enfants en exil. Transfert de pupilles réunionnais en métropole, 1963-1982 . Ivan Jablonka dans mensuel 326 daté décembre 2007 - Entre 1963 et 1982, la Ddass de la Réunion transféra 1 600 enfants en métropole. Ces pupilles furent arrachés à leur milieu pour être confiés, 9 000 kilomètres plus